•  

    samedi matin

     

    se réveiller dans la douceur

     

    de la couette

     


    6 commentaires
  •  

    " Qu'ai-je donc fait ? J'ai aimé l'eau, la lumière, le soleil, les matins d'été, les ports, la douceur du soir dans les collines et une foule de détails sans le moindre intérêt comme cet olivier très rond dont je me souviens encore dans la baie de Fethiye ou un escalier bleu et blanc flanqué de deux fontaines dans un village des Pouilles dont j'ai oublié le nom. Je ne regrette ni d'être venu ni de devoir repartir vers quelque chose d'inconnu dont personne, grâce à Dieu, n'a jamais pu rien savoir. J'ai trouvé la vie très belle et assez longue à mon goût. J'ai eu de la chance. Merci. J'ai commis des fautes et des erreurs. Pardon. Pensez à moi de temps en temps. Saluez le monde pour moi quand je ne serai plus là. C'est une drôle de machine à faire verser des larmes de sang et à rendre fou de bonheur. Je me retourne encore une fois sur ce temps perdu et gagné et je me dis, je me trompe peut-être, qu'il m'a donné - comme ça, pour rien, avec beaucoup de grâce et de bonne volonté - ce qu'il y a eu de meilleur de toute éternité : la vie d'un homme parmi les autres." ~ Jean d'Ormesson

     


    4 commentaires
  •  

    Encore un peu de ciel
    Pour décupler la paix
    Une poignée de givre
    Pour élargir le cœur
    Pour lui donner des branches
    De sapins lumineux.

     

    Rien qu’un panier d’oranges
    Pour voyager longtemps
    Sur de douces planètes
    Un petit bout d’étoile
    A poser dans la tête.

     

    Encore un peu de sable
    Pour leur faire un chemin
    Pour accueillir les anges
    Un glorieux refrain.

     

    Quand viendront-ils danser
    Dans la crèche immobile ?
    S’élancer comme fous
    Par toutes les fenêtres ?

     

    Christine Guenanten

     


    4 commentaires
  •  

     

    feuilles de menthe

     

    toutes les pages du livre

     

    parfumées

     


    4 commentaires
  •  

    Des chemins s’ouvrent

     

    à nos yeux aveugles

     

    guidant les regrets

     

    reniés

     

    vers le seuil

     

    où s’offrent

     

    les richesses

     

    oubliées

     

    des réconciliations

     


    6 commentaires