• Poèmes d'amour suite

    On change la question par rapport aux poèmes d'amour...Sauriez-vous nous dire deux vers qui vous ont particulièrement touché et que vous ne pouvez oublier ?


  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Juillet à 22:42

    Cela fera plusieurs :

    Suffit-il donc que tu paraisses,
    De l'air que te fait rattachant
    Tes cheveux, ce geste touchant,
    Que je renaisse et reconnaisse
    Un monde habité par le chant,
    Elsa mon amour, ma jeunesse !

    Ô forte et douce comme un vin,
    Pareille au soleil des fenêtres,
    Tu me rends la caresse d'être,
    Tu me rends la soif et la faim
    De vivre encore et de connaître
    Notre histoire jusqu'à la fin...

    (...)

    Tu vins au cœur du désarroi
    Pour chasser les mauvaises fièvres
    Et j'ai flambé comme un genièvre
    A la Noël, entre tes doigts !
    Je suis né vraiment de ta lèvre,
    Ma vie est à partir de toi.   

    https://www.youtube.com/watch?v=lRcl4qFYqIM

     

    OU encore :

    Mon sombre amour d'orange amère,
    Mon parfum d'écluse et de vent,
    Mon quartier d'ombre où vient rêvant
    Mourir la mer...

    Mon beau mois d'août où le ciel pleut
    Des étoiles sur les monts calmes,
    Ma songerie, ô mur de palmes
    Où l'air est bleu !

    Il me reste si peu de temps
    Pour aller au bout de moi-même,
    Et pour crier :"Dieu, que je t'aime !"
    Je t'aime tant !...

    https://www.youtube.com/watch?v=P-H_fIBiQA8

    C'est dans le Aragon par Ferré, c'est si beau...
    Ou encore celui-ci, que j'avais oublié :

    https://www.youtube.com/watch?v=06gQjntK4bI

    (il n'aurait fallu
    qu'un moment de plus
    pour que la mort vienne,
    mais une mains nue
    alors est venue
    qui a pris la mienne...)

    2
    Vendredi 19 Juillet à 17:52

    Merveille...Je te comprends Mayalila

    3
    Samedi 20 Juillet à 15:50

    A celle qui chaque jour

    fait fleurir mon coeur

    et embaume mon âme

    des parfums de la Vie

    XYZPascal

    smile

      • Lundi 22 Juillet à 17:44

        Que votre joie demeure...

        Amitiés Pascal

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter