• Paix

    Aux abords de la paix

    comprendre

     

    et les paroles

    viennent aux lèvres

    comme le fleuve

    à la mer

     

    se perdent

    dans l’immensité

    les mots méchants

    les ratures

     

    toutes les ombres

    du cœur

    emportées

    par les pluies douces

    de l’oubli

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Mars à 08:31

    De sa baguette

    un rayon de soleil

    nous sort de la morosité

    :-)

    2
    Lundi 16 Mars à 11:44

    Quand on aborde aux rivages de la Paix, oui, tout s'oublie... et comme tu l'exprimes bien ! Mais peut-être que pour "oublier", il faut d'abord beaucoup de compassion et de compréhension, comme tu le dis au début.

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter