• Maurice Carême Étranges fleurs

     

     

    L'automne met dans les lilas
    D'étranges fleurs que nul ne voit,

    Des fleurs aux tons si transparents
    Qu'il faut avoir gardé longtemps

    Son âme de petit enfant
    Pour les voir le long des sentiers

    Et pour pouvoir les assembler
    En un seul bouquet de clarté

    Comme font, à l'aube, les anges
    Les mains pleines d'étoiles blanches...

    Maurice Carême


  • Commentaires

    1
    Mardi 11 Octobre 2016 à 08:29

    Quelle magnifique vision ! Merci Marlène.

    2
    gazou
    Mardi 11 Octobre 2016 à 10:01

    Maurice Carême, c'est un poète que j'aime bien !

    3
    Mardi 11 Octobre 2016 à 10:42

    c'est doux, c'est tendre, cela nous mène sur des chemins où la réalité est autre

    c'est cela la poésie

    4
    Mardi 11 Octobre 2016 à 22:40

    j'aime beaucoup ; cela touche au divin. Bises

    5
    Mercredi 12 Octobre 2016 à 13:46

    Très beau poème... j'adore !

    Carême est décidément l'un de mes poètes préférés.

    6
    Mercredi 12 Octobre 2016 à 22:41

    J'aime

    quand la poésie n’est pas tristesse

    mais découverte 

    de ce qu'il y a au delà des choses

    quand la poésie se fait art

    Amitié Marlène

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter