• Inger Christensen, Herbe

     

    Je ne sais pas ce que c’est. Je ne peux pas te dire ce que c’est. Je n’en ai pas la moindre idée ; c’est
             comme avec les mots, ce n’est plus très clair ce qu’ils sont.
    Dedans le monde. Une fois perdu dans l’herbe et toujours à genoux, heureux. Pendant une seconde
             perdre le contact avec la méchanceté et toujours penser à une quelconque petite seconde à
             venir.
    Prends soin des arbres, si tu veux. Ils déploient, plient, ferment, sont entrebâillés. Ils ont une vie
             d’arbre, plus longue en moyenne. Les arbres sont beaux aussi.
    Prends soin de la mer, du ciel et des arbres si tu veux. Ce qui coule, ce qui soulève ; ce qui porte. Ce
             qui vit le plus longtemps et tout ce qui bouge avec, dans, sur ; ce n’est plus très clair ce que
             c’est.
    Mais c’est dedans le monde. Nous avons bâti un endroit et commençons par des pas. Nous
             nous
             blottissons contre un arbre pour nous rappeler l’herbe. Nous nous blottissons l’un
             contre l’autre pour nous rappeler l’arbre. Nous avançons pas à pas, essayons de nous
             rappeler le corps, nous nous blottissons contre le vent et l’espace et essayons de voir ce que
             c’est.
    Mais ce n’est plus très clair. Nous sommes dedans le monde. Herbe, arbre, corps. Mer, ciel, terre

     

     

     

    Inger Christensen, Herbe, traduit du danois par Janine et Karl Poulsen, Atelier La Feugraie, 1993, p.43-44. 


  • Commentaires

    1
    Etoile
    Mardi 25 Août 2015 à 16:27
    Plonger
    Voler
    Ramper
    Ce contact
    Toi Vie
    2
    Mardi 25 Août 2015 à 16:27

    Terre gît versée

    encore longtemps

    ??

    3
    Mardi 25 Août 2015 à 17:39

    Où sommes-nous ? Est-ce de l'herbe, des arbres, ou des bras, des cheveux ? Est-ce un lac, une montagne, le ciel, ou est-ce le souffle, la pensée, le rêve ? Est-ce l'humidité, la chaleur, ou la lumière irradiante, l'amour incommensurable ? C'est très clair, nous ne sommes pas dedans le monde, c'est lui qui est en nous.

    4
    Mercredi 26 Août 2015 à 10:10

    C'est un beau texte qui fait rêver...

    5
    gazou
    Vendredi 28 Août 2015 à 08:08

    Texte un peu déroutant mais plein de fraîcheur et qui met en mouvement

    6
    Vendredi 28 Août 2015 à 08:49

    Il y a là un souffle, un espoir, une lumière. J'ai du mal à trouver des mots...

    Bisous

    Alain

    7
    Vendredi 28 Août 2015 à 12:40

    Merci     les amis

    8
    Dimanche 30 Août 2015 à 12:49

    C'est un très beau texte... Merci, Marlou, pour cette découverte.

    Bises et douce journée.

    9
    Lundi 31 Août 2015 à 09:39

    Un p'tit bonjour en passant

    Jean

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter