• Christian Bobin

     

    À quoi reconnaît-on ce que l'on aime. À cet accès soudain de calme, à ce coup porté au cœur et à l'hémorragie qui s'ensuit - une hémorragie de silence dans la parole. Ce que l'on aime n'a pas de nom. Cela s'approche de nous et pose sa main sur notre épaule avant que nous ayons trouvé un mot pour l'arrêter, pour le nommer, pour l'arrêter en le nommant.
    (Une petite robe de fête, coll. folio #2466, p. 28)

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Mars à 20:33

    Quand j'aime quelque chose

    je le sens glisser en moi

    et moi en lui

    ;-)

      • Lundi 29 Mars à 01:41

        Merveilleuse sensation

        Amitie Pascal

    2
    Dimanche 28 Mars à 23:28
    Que c'est beau et expressif !
      • Lundi 29 Mars à 01:42

        Christian Bobin est special...

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter